very bad porn

Précisions sur Very Bad Porn

very bad porn

C’est une précision que je souhaitais apporter à propos de Very Bad Porn.

J’ai presque renoncé à publier cet ebook. Pour cause : ce fond de machisme dégueulasse qui imprègne l’ensemble du texte.

Sergio (le personnage principal) impose une domination sur l’ensemble du groupe. Particulièrement sur les filles. Quant à la narratrice, elle se laisse (en apparence) imposer ses désirs. À de nombreuses reprises, les limites du consentement se floutent et la différence entre le subi et le voulu n’est plus très claire.

Pourtant, chercher les limites là où elles sont les plus vagues, c’est peut-être ce qui défini par essence la littérature. Qu’il s’agisse de porno, de polar ou de SF.

Si j’avais décidé de rester dans les clous, j’écrirai de la romance, vous le savez.

Toutefois – et ne vous y trompez pas – l’héroïne ne se laisse pas faire. Je ne pouvais décidément pas en faire une oie blanche corrompue par deux salauds et deux salopes. Bien au contraire, plutôt que de chercher à écrire les aventures d’une Super Woman toujours du bon côté de la barrière, j’ai laissé mon personnage patauger dans les zones grises de sa sexualité – très exactement au point où l’on décide de se laisser couler ou de se reprendre en main.

J’annonçais dans le prologue que cette histoire était un conte pornographique, voici quelques pistes pour définir la morale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *