Miss Salope 2018 – épisode 1 – Catherine, 43 ans, femme au foyer à Lille

Miss Salope 2018 épisode 1

« C’est mon mari qui m’a inscrit au casting de Miss Salope. Il avait bien raison quand il disait que j’étais la plus grande salope de la région. Notre truc à mon mari et moi c’est l’exhib. Il me traîne dans des endroits pas possible et moi… et bien moi j’ouvre mes cuisses à la vue des passants… »

Dans la plus grande galerie marchande à 300 km à la ronde, Catherine se fond parfaitement dans le décor. Une de ces femmes matures, mariées et un peu m’as-tu-vu comme il s’en promène des millions sur les parkings de supermarché. L’archétype de la Ménagère Standard selon les normes en vigueur :

– une beauté brute sans artifices inutiles,

– une veste juste assez rouge pour attirer l’œil,

– une jupe à petits pois blancs,

– et les jambes lisses, sans nylon pour les protéger. Des jambes qu’elle ouvre en prenant place sur un pouf dans un magasin de chaussures.

Sa chatte est toute aussi lisse que ses jambes. Sans culotte, elle se fourre un doigt entre les cuisses, un doigt qu’elle agite sur son clitoris. Elle fait sauter les premiers boutons de son chemisier avec la même dextérité. Elle fouille encore un moment autour de ses lèvres grasses et remonte sa main pour sortir ses deux gros seins qui passent au-dessus le balcon.

La précision de ses gestes témoigne d’un savoir-faire éprouvé lors de multiples exhibitions du même calibre. Face au cameraman, Catherine se fait de moins en moins discrète, de plus en plus touchée par les regards des clientes présentes dans la boutique.

À la radio : le dernier single de Lady Gaga. Ca sonne comme des préliminaires un peu trash dans une discothèque de province, mais Catherine s’échauffe en solo sans vraiment savoir où son plaisir la mènera. Pulpeuse, elle déborde de partout, elle caresse son sexe plus fort, l’empoignant désormais à pleine main sans plus se soucier des coulures sur le siège. Au terme d’une masturbation frénétique, son ventre explose comme un colis piégé dans un hall de gare. Elle hurle et met en déroute le petit groupe de femmes qui s’étaient arrêté pour admirer sa petite démonstration.

Verdict du Jury : un bon démarrage pour Catherine, première candidate à nous montrer ses talents. La Production lui a d’ailleurs réservé une belle surprise. Une bande de lascars a été avertie de sa venue. Cinq mecs gaulés comme des footballeurs américains n’allaient tarder à faire irruption dans le magasin avec l’intention de proposer à Catherine un petit tour des caves leur cité-dortoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *