Archives par mot-clé : Bondage

Horoscope sexuel du mois d’août (Lion)

Horoscope sexuel lion

Le douzième et dernier horoscope de la série.

Nous avons eu, dans l’ordre : une tentative de performance scandaleuse de la part d’un réparateur informatique – un appel à oser les incartades les plus vicieuses – une charge contre les scorpions – une odyssée dans les tags les plus obscurs – l’histoire d’un adultère avec femme et maîtresse – du sexe en voiture avec un gendarme – un fantasme de gamine bondage – la recherche du grand amour sur Pornhub – le minotaure et sa grosse bite mythologique – une aventure catastrophe de soumission spatiotemporelle – et la scandaleuse humiliation publique de Marina…

Bref, le moment est venu de boucler la boucle en essayant de vous convaincre qu’une première fois est toujours possible.

Le premier amour, le premier doigt dans la chatte, la première goutte de sperme avalée sans recracher…

Le premier plan à trois, à quatre, à cinq, à plus…

Le premier travestissement, le premier léchage de cul, la première entorse à ses principes.

Il y a tant et tant de premières fois possibles et imaginables – chères lionnes et lions – que vous n’avez que l’embarras du choix. Si vous manquez d’imagination : pensez à cette femme qui rêve que son mari l’insulte ou lui crache à la figure pendant l’amour – pensez à cet homme qui éjacule pour la première fois sur le ventre et la poitrine de sa femme – pensez à cette femme qui a pissé sur son mari sans s’en rendre compte parce qu’elle venait de jouir pour la première fois depuis des années – pensez à cet homme qui, faisant fi de sa morale et de son dégoût pour le sang, osa faire l’amour à sa femme pendant ses règles…

Chaque jour offre une bonne occasion de repousser les frontières de sa sexualité.

Sortir de sa zone de confort n’est pas réservé à une élite de sybarites patentés. Tout le monde a quelque chose à essayer, que ce soit un simple doigt dans le cul ou se faire gang banger dans une cave de HLM sous les caméras de Jacquie et Michel.

Horoscope du mois de mars (Poisson)

Poissons, vous atteignez un nouveau tournant dans votre vie. Une sorte de nouvelle vague. Mais gare aux vagues scélérates, celles qui vous annoncent que vous êtes dépassées et qu’une nouvelle génération commence à vous pousser vers la sortie.

Une de mes copines me racontait il y a quelques jours l’histoire de sa nièce de quatorze ans. Une petite garce qui s’est fait gauler par sa mère dans une situation délicate (non pas en train de regarder du porno sur internet ou de jouer à touche-pipi avec son petit ami – ce serait trop classique). La petite salope en herbe s’amusait dans sa chambre avec deux de ses copines, dont une se trouvait dans une posture de soumise – totalement nue – le corps ficelé avec des cordes trouvées dans le garage – la bouche bâillonnée avec un de ces bandanas revival 90’s.

La mère n’était pas au bout de ses surprises. En détachant ce qu’elle avait pris pour la souffre-douleur de la bande, elle découvrit que la captive était percée aux deux tétons et qu’un tatouage façon pin-up lui décorait l’épaule.

Plus inquiétant, la mère eut un moment de recul quand elle découvrit l’état de la moquette. La blondinette avait tellement kiffé sa race qu’une tache de mouille avait coulé sous ses fesses.

L’audace de ses trois jeunes collégiennes ne nous avait pas laissées indifférentes. Nous n’étions pas choquées pour un sou, mais vaguement dépassées par les événements. Ce genre de délire, nous ne l’avions découvert que bien plus tard. À cet âge-là, me dit ma copine poisson, ma vie sexuelle se limitait à me caresser à travers la culotte devant Hélène et les garçons.

Après cet aveu, elle resta un moment silencieuse. Je l’imaginais soucieuse de savoir que la barre allait devenir trop haute un de ces jours, même pour des filles aussi délurées que nous.

Pour ma part, les frasques de la nouvelle génération m’ouvraient de nouvelles zones potentielles de danger, de nouveaux territoires à explorer, et je ne pouvais résister à l’envie de savoir ce que sa nièce avait réellement dans le ventre.
De retour chez moi je n’ai pas pu m’empêcher de fouiller le net à la recherche de photos de la nièce. Je trouvais assez facilement son compte Twitter et, de fil en aiguille, je partis à la recherche de ses petites copines de jeu.

J’étais consciente qu’il y avait une limite très claire à ne pas franchir.

C’est une mineure.

C’est la nièce d’une vieille copine.

C’est trèèèèèèès dangereux. Et c’est très justement ce qui m’excitait.

Pour tout vous dire – au point où j’en suis – je pourrais très bien me mettre à sa poursuite un samedi soir, la draguer dans l’une de ses boîtes préférées et tenter de la mettre dans mon lit sans qu’elle ne sache qui je suis ni d’où je sors. Ce serait là un véritable gâchis, tant elle m’inspire des fantasmes nettement plus exaltants. Je pourrais tout aussi bien me rendre dans l’un de ces lieux de perdition dont elle raffole et tout mettre en œuvre pour que son petit groupe d’amies s’en prennent à l’innocente que je m’efforcerais de jouer.

Horoscope du mois de septembre (Vierge)

Semaine Lance Armstrong pour les vierges.
Non pas que des ailes vous poussent dans le dos pour accomplir des exploits mais plutôt que quelqu’un trouvera le moyen de vous couper les couilles alors que vous vous apprêtiez à changer de vie. À l’instar de Didier, réparateur informatique dans la Drôme qui (pour fêter ses dix ans de mariage) appela le patron de sa femme en lui demandant de lui offrir une journée de congé pour l’occasion.
Didier s’installa dans la maison en attendant le retour de Sabrina, sa tendre compagne.
Il avait acheté tout un lot de cordages au Bricoman du coin.
Il avait vu sur internet comment se faire un bondage du tonnerre.
Résultat : quand sa femme revint du boulot, il s’était solidement attaché au lit, nu comme un ver, bandant comme un âne, attendu que sa femme découvre le petit mot qu’il avait laissé dans la cuisine : Chérie j’ai une surprise pour toi dans la chambre…
Sa femme lui avait réservé une surprise elle aussi.
À peine était-elle rentrée qu’il l’entendit gémir à travers la porte, en douceur, avant d’augmenter le volume sonore et la fréquence de ses imprécations.
Elle me fait aussi son show, se dit-il, au comble de l’excitation.
Et la porte finit par s’ouvrir sur le visage de Brandon, le fils du voisin, la bite en l’air, main dans la main avec la maîtresse des lieux, le string sur les chevilles et les tétons tendus comme des balles de kalashnikov.
Une drôle de manière de découvrir que sa femme se faisait brouter le gazon par le gosse qui lui tondait la pelouse.
Comble de malchance, le duo adultère s’est barré illico laissant Didier sur le lit pendant deux jours.
Je ne vous raconte pas l’état des draps quand on l’a détaché.
Amies et amis vierges, en ce doux mois de septembre, veillez donc à ne laisser personne se mettre en travers de vos tentatives de performances scandaleuses.