Archives par mot-clé : Bordel

En prologue de VERY BAD PORN

À l’origine de Very Bad Porn, il y a une histoire qui traîne sur des forums depuis la création même d’Internet. L’on doit d’ailleurs retrouver cette histoire dans de vieilles revues pornos, voire de manière plus cryptée dans certaines fresques de bordels antiques.

Very Bad Porn se raconte comme une variation sur un thème bien connu : comment une jeune fille a été transformé en salope par un groupe d’amies et d’amis.

À force d’être lue, relue et réécrite (chaque auteur tenant son récit d’un témoignage soi-disant confidentiel), ce récit est devenu une légende urbaine, un conte pornographique.

Tout comme il existe des remake de film et des remix de chansons, j’estime qu’il devrait y avoir une place dans la pop culture pour le rewriting de textes.

Le hic, c’est que l’accusation de plagiat tombe très rapidement quand il s’agit d’écriture. Pourtant, je me suis dit que cette histoire méritait une nouvelle version remise au goût du jour. J’ai tout réécrit – changé certains lieux – supprimé certaines situations pour en ajouter d’autres issues de mon imagination pervertie – et j’ai limité le nombre de personnages à l’essentiel : trois filles, deux garçons.

J’y ai aussi ajouté ce qui fait le sel de la littérature pornographique : un minimum d’introspection pour saisir au mieux comment cette fille ne s’est pas réveillée salope par hasard.

Vous avez dit bordélique ?

Complètement débordée depuis quelques semaines (vous avez dit bordélique ?) mais j’essaye de me tenir à ma note hebdomadaire. J’avais prévu d’écrire un nouveau post sur les mauvais genres… ce sera pour la semaine prochaine.

Je tenais juste à vous dire deux choses : j’ai commencé à écrire quelque chose qui commence à prendre la forme d’un «  » »roman » » » (premier jet de presque 100 pages). Et je vais enfin publier le tome 3 des Confessions brutales dans la semaine. En voici le pitch : Alex était un petit rigolo. Il voulait draguer les filles en se faisant passer pour un handicapé. Un plan qui devait marcher comme sur des roulettes, sauf à  tomber sur deux filles totalement cinglées qui allaient se jouer de lui comme d’un vulgaire accessoire sexuel…