Archives par mot-clé : Ecriture

Mauvais genres (2)

Ce billet fait suite à Mauvais genre (1), note précédente dans laquelle je répondais à une question de @faustaweb (sur Wattpad).
Elle me demandait si j’écrivais dans d’autres registres.
Je ne suis pas certaine que l’on poserait cette à un auteur de SF ou de polar, mais c’est une question qui s’impose puisque je revendique la classification de mes textes comme pornographiques.
Pour être précise, je préfère le terme d’éroticoporno qui englobe sous une seule et même bannière des textes dont le sexe occupe une place primordiale.
J’aurais probablement l’occasion de m’expliquer une autre fois sur ce que j’englobe sous ces deux termes (érotique ET porno) mais je voudrais continuer ma réflexion sur les genres et sous-genres littéraires.
Dans l’immédiat, je dirais que je revendique ce terme outrancier et provocateur pour passer sous les radars de la censure. C’est paradoxal mais il me semble important d’afficher ce mot-barrière qui attire et attise l’imagination pour rebuter les censeurs en me classant de moi-même directement dans le mauvais genre.
Aussi (et c’est nettement plus sournois) une fois que le lecteur est bien focalisé sur le sexe, une fois que j’ai accrochée son attention avec cette cette grosse bannière rouge étincelante avec écrit PORNO ! PORNO !! PORNO !!!, une fois que tout cela est en place, je peux commencer à jouer une autre partie… en fusionnant les registres, en créant de nouveaux genres, mes propres genres…

…à suivre.

Mauvais genres (1)

Faustaweb (sur Wattpad) me posait une question il y a deux semaines. Elle venait de terminer la lecture des Confessions Brutales n°1 et me demandait si j’écrivais dans d’autres registres.
Cela fait des années que je n’ai pas lu ce mot de registre pour qualifier un texte littéraire. C’est un mot intéressant car tout est fait (chez les éditeurs, dans les médias, sur les plateformes comme wattpad…) pour relier textes et auteurs à un genre.
Ma première réponse à cette question serait : oui et non.
Mais ça nous avance pas ma chère Ziggy, seriez-vous tenté de me répondre.
Alors disons qu’en dépit de toute classification de genre, mes textes ont ceci en commun qu’ils abordent des histoires rocambolesques, font une grande part à l’exagération, la fabulation, avec un peu d’humour, beaucoup de digressions, de l’ironie, de la rapidité, du mordant, des sorties de route, du fun…
Mais j’imagine que la question sous-entendait aussi la question du sexe : si j’écrivais dans d’autres registres que les histoires pornos ?

C’est une question à laquelle je prendrais le temps de répondre dans ma note de la semaine prochaine.