Archives par mot-clé : Lit

Horoscope du mois de mars (Poisson)

Poissons, vous atteignez un nouveau tournant dans votre vie. Une sorte de nouvelle vague. Mais gare aux vagues scélérates, celles qui vous annoncent que vous êtes dépassées et qu’une nouvelle génération commence à vous pousser vers la sortie.

Une de mes copines me racontait il y a quelques jours l’histoire de sa nièce de quatorze ans. Une petite garce qui s’est fait gauler par sa mère dans une situation délicate (non pas en train de regarder du porno sur internet ou de jouer à touche-pipi avec son petit ami – ce serait trop classique). La petite salope en herbe s’amusait dans sa chambre avec deux de ses copines, dont une se trouvait dans une posture de soumise – totalement nue – le corps ficelé avec des cordes trouvées dans le garage – la bouche bâillonnée avec un de ces bandanas revival 90’s.

La mère n’était pas au bout de ses surprises. En détachant ce qu’elle avait pris pour la souffre-douleur de la bande, elle découvrit que la captive était percée aux deux tétons et qu’un tatouage façon pin-up lui décorait l’épaule.

Plus inquiétant, la mère eut un moment de recul quand elle découvrit l’état de la moquette. La blondinette avait tellement kiffé sa race qu’une tache de mouille avait coulé sous ses fesses.

L’audace de ses trois jeunes collégiennes ne nous avait pas laissées indifférentes. Nous n’étions pas choquées pour un sou, mais vaguement dépassées par les événements. Ce genre de délire, nous ne l’avions découvert que bien plus tard. À cet âge-là, me dit ma copine poisson, ma vie sexuelle se limitait à me caresser à travers la culotte devant Hélène et les garçons.

Après cet aveu, elle resta un moment silencieuse. Je l’imaginais soucieuse de savoir que la barre allait devenir trop haute un de ces jours, même pour des filles aussi délurées que nous.

Pour ma part, les frasques de la nouvelle génération m’ouvraient de nouvelles zones potentielles de danger, de nouveaux territoires à explorer, et je ne pouvais résister à l’envie de savoir ce que sa nièce avait réellement dans le ventre.
De retour chez moi je n’ai pas pu m’empêcher de fouiller le net à la recherche de photos de la nièce. Je trouvais assez facilement son compte Twitter et, de fil en aiguille, je partis à la recherche de ses petites copines de jeu.

J’étais consciente qu’il y avait une limite très claire à ne pas franchir.

C’est une mineure.

C’est la nièce d’une vieille copine.

C’est trèèèèèèès dangereux. Et c’est très justement ce qui m’excitait.

Pour tout vous dire – au point où j’en suis – je pourrais très bien me mettre à sa poursuite un samedi soir, la draguer dans l’une de ses boîtes préférées et tenter de la mettre dans mon lit sans qu’elle ne sache qui je suis ni d’où je sors. Ce serait là un véritable gâchis, tant elle m’inspire des fantasmes nettement plus exaltants. Je pourrais tout aussi bien me rendre dans l’un de ces lieux de perdition dont elle raffole et tout mettre en œuvre pour que son petit groupe d’amies s’en prennent à l’innocente que je m’efforcerais de jouer.

Horoscope du mois d’octobre (Balance)

horoscope-du-mois-doctobre-ziggy-kairos

Amis Balances, j’ai failli vous oublier.

Je me rattrape in-extremis en vous livrant un message simple : si l’idée vous pique de pimenter votre vie sexuelle, amies et amis balances, soyez prêts à faire le grand écart. C’est le moment d’oser les incartades les plus vicieuses, d’arrêter de peser le pour et le contre en toutes situations.

Le temps est venu de réunir en vous les alliances les plus weird : Emmanuelle Seigner et Sœur Emmanuelle – Thomas Pynchon et Stephen King – Mars et Neptune – Sylvia Saint et Sylvie Vartan – et si c’est votre kif, sortez dans la rue en racontant aux gens que vous être la sœur de Lady Gaga, sa petite sœur jumelle et salope.

C’est votre anniversaire, tout est permis, les petits bisous dans le cou comme les bons coups dans le cul ! Ne choisissez plus entre les envies de sodomies bestiales et la tentation de vous cacher sous la couette en attendant le printemps : vous pouvez faire tout ça dans le même lit !

Horoscope du mois de septembre (Vierge)

Semaine Lance Armstrong pour les vierges.
Non pas que des ailes vous poussent dans le dos pour accomplir des exploits mais plutôt que quelqu’un trouvera le moyen de vous couper les couilles alors que vous vous apprêtiez à changer de vie. À l’instar de Didier, réparateur informatique dans la Drôme qui (pour fêter ses dix ans de mariage) appela le patron de sa femme en lui demandant de lui offrir une journée de congé pour l’occasion.
Didier s’installa dans la maison en attendant le retour de Sabrina, sa tendre compagne.
Il avait acheté tout un lot de cordages au Bricoman du coin.
Il avait vu sur internet comment se faire un bondage du tonnerre.
Résultat : quand sa femme revint du boulot, il s’était solidement attaché au lit, nu comme un ver, bandant comme un âne, attendu que sa femme découvre le petit mot qu’il avait laissé dans la cuisine : Chérie j’ai une surprise pour toi dans la chambre…
Sa femme lui avait réservé une surprise elle aussi.
À peine était-elle rentrée qu’il l’entendit gémir à travers la porte, en douceur, avant d’augmenter le volume sonore et la fréquence de ses imprécations.
Elle me fait aussi son show, se dit-il, au comble de l’excitation.
Et la porte finit par s’ouvrir sur le visage de Brandon, le fils du voisin, la bite en l’air, main dans la main avec la maîtresse des lieux, le string sur les chevilles et les tétons tendus comme des balles de kalashnikov.
Une drôle de manière de découvrir que sa femme se faisait brouter le gazon par le gosse qui lui tondait la pelouse.
Comble de malchance, le duo adultère s’est barré illico laissant Didier sur le lit pendant deux jours.
Je ne vous raconte pas l’état des draps quand on l’a détaché.
Amies et amis vierges, en ce doux mois de septembre, veillez donc à ne laisser personne se mettre en travers de vos tentatives de performances scandaleuses.

 

Je ne suis pas… (2)

Je ne suis pas un roman d’amour à Cuba.
Je ne suis pas le résultat d’une division cellulaire concourant pour le titre de Miss Univers.
Je ne suis pas un danger comme un autre.
Je ne suis pas un best-seller adaptable au cinéma avant l’été prochain.
Je ne suis pas un fétichisme à part entière.
Je ne suis pas ce message rouge à lèvres que tu as laissé un matin sur la vitre de ma voiture.
Je ne suis pas une heure perdue en occasions ratées.
Je ne suis pas que cette culotte oubliée sous le lit conjugal d’une autre de tes amantes.
Je ne suis pas non plus une cause perdue.
Et je ne suis pas cette fiction écrite à la première personne qui nourrie tes rêveries érotiques.