Archives par mot-clé : Princesse

Je ne suis pas une princesse

Whta The Fuck joconde porno

J’ai compris ce jour-là que je n’étais pas une princesse.

Ils furent des dizaines à s’agiter autour de moi. J’étais assise sur la plage. Je ne voyais rien d’autre qu’un mur de ventres et de cuisses. Une masse de corps plus ou moins bronzés, poilus, musclés. Des tas de mains accrochées à des tas de bites dures ou molles, roses ou brunes, longues ou petites. Chacune d’entre elles faisait l’objet d’une agitation frénétique. Tous grouillaient dans ma direction comme un nid de frelons où les jurons et les râles se mêlaient dans une grande respiration. Chacun laissait sa trace sur mon corps et s’en allait. La place était vite reprise par un autre, plus tendu, plus excité, qui allait lui aussi cracher son foutre sur la putain du jour.

Ils furent des dizaines, peut-être une centaine, à s’être agité autour de moi, dans mon dos, sur mes épaules, mes seins, mes hanches, mon ventre, mes cuisses, mes fesses. Il y en coulait de partout. Il en sortait de partout. Des petits panaches blancs, translucides, des flash comme des javelots. Même le sable était trempé du foutre de ces hommes rendus fous par mon érotisme stoïque. Le mouvement perpétuel de leurs queues fusionnant avec leurs mains m’avait comme hypnotisé. L’agitation de ces bouts d’hommes coupés au niveau du ventre contrastait avec ce que je ressentais à l’intérieur de moi : un calme parfait – presque une absence totale d’émotion – quelque part sur la crête du Nirvana – au-delà du plaisir et de la dégradation.

Le soleil n’en finissait pas de se coucher et un feu d’artifice battait son plein sur mon corps. Calme, pétrifiée dans une pose de Venus blanchie par la glaise tiède, j’étais devenue une Joconde impassible derrière une paire de lunettes de soleil.

Quand j’eus épuisé le dernier des prétendants, lequel cracha un fond de couilles mollasson sur la pointe de mes pieds, j’ai compris que je n’étais pas une princesse. Je n’avais d’ailleurs jamais été une princesse et je n’aurais plus jamais envie d’être traitée comme telle.

J’ai ensuite marché sur la plage le corps recouvert d’une seconde peau de sperme et j’acquis la certitude d’être devenue une Reine, une Impératrice, une Déesse qui plongea dans les eaux de la Méditerranée pour se laver de la souillure des hommes et retrouver son lointain royaume.

Dingo Porn

Dingo porn : Xavier Dupont de Ligonnès son corps retrouvé par Lady Gaga (une salope de tinder). Elle essaye de le faire bander – une bite dans chaque main – dans un labyrinthe porno → Elle montre son minou sur twitter sans s’en rendre compte. Son sosie porno au visage d’orgasme foudroyant fond de teint Gucci touche les seins de sa soeur. Pute ! Cette vierge en string recherchée pour ses confessions pornos travesties : le journal intime sexuel d’une princesse cochonne : ma première levrette dans une branleuse automatique / jeu sexuels sodomie au ralenti / récits pipi culotte combinaison / commander une Mc Flury saveur sperme / comment me branler quand je suce des profs au lycée ?

(Ce court texte vous est offert après une lecture stupéfiante des statistiques de visites de mon blog : j’y ai trouvé une quantité hallucinante de mots-clés tapés sur Google pour arriver jusque chez moi. L’impression de lire l’inconscient de mes visiteurs à ciel ouvert, de lire une histoire dans laquelle je me suis chargé de mettre un peu d’ordre…)

#TontonBob (2)

#TontonBob ne s’ennuie d’aucune considération morale : intraitable à l’oral comme à l’anal.

#TontonBob n’a qu’une seule religion : toute sa foi porte sur la fellation.

#TontonBob ne se soucie pas de formalisme éthique : même les princesses lui filent la trique.

#TontonBob n’est pas un homme au foyer comme les autres : chez lui le ménage se fait en petite lingerie et paire de bottes.

#TontonBob n’est pas spécialement doué pour le bricolage : mais l’on pourrait se croire chez Casto lorsque l’on visite son garage.

Je ne suis pas… (4)

Je ne suis pas la dame blanche d’un château à l’abandon.
Je ne suis pas un pantalon moulant que tu peines à retirer.
Je ne suis pas une paire de cuisses écartées à l’aveuglette.
Je ne suis pas une faute de frappe dans un rapport de Police.
Je ne suis pas un mot-clé prêt à copier-coller à la fin d’un tweet assassin.
Je ne suis pas un robot publicitaire pour un site de rencontre 100% gratuit.
Je ne suis pas une princesse au teint pale que l’on trompe sur un piédestal.
Je ne suis pas une victime de crash test avec des débris d’étoiles plein la tête.
Je ne suis pas à la recherche d’un stage dans une startup disruptive sur le marché du téléphone rose.
Et pour finir je ne suis pas et ne serai jamais la sincère expression de mes sentiments les plus dévoués.

 

25 (autres) secrets

  1. Certains disent que je suis insupportable…
  2. je ne les crois pas un seul instant.
  3. D’autres disent que je suis une gentille fille…
  4. c’est qu’ils ne me connaissent pas.
  5. Des garçons m’ont traité de salope…
  6. certains avaient raison, d’autres non.
  7. Des filles m’ont traitées comme une salope…
  8. j’ai parfois voulu leur donner raison.
  9. J’ai pris certaines filles pour des cochonnes…
  10. elles se sont révélées déesses.
  11. Même à mon âge, mon père me dit encore que je suis une petite princesse…
  12. et ma mère me répète à l’envie que je suis une fille à papa…
  13. ce qui est également l’avis de mes deux grands frères…
  14. qui me soupçonnent tous les deux d’avoir essayé de leur piquer certaines de leurs copines…
  15. ce qui n’est pas complètement faux…
  16. mais pas totalement vrai puisqu’aucune d’entre elles n’a répondu favorablement à mes appels.
  17. Elles disaient que j’étais un peu folle…
  18. savaient me faire comprendre qu’elles n’étaient pas bisexuelles…
  19. mais je me doutais bien qu’elles n’étaient pas insensibles à mon audace…
  20. et qu’elles ne devaient pas se sentir tranquilles en songeant à mes impertinences.
  21. Je garde encore le souvenir de certaines…
  22. les plus revêches, les plus coriaces…
  23. et parfois les moins belles…
  24. d’autant plus rebelles à mes yeux qu’elles ne trahissaient aucun autre sentiment à mon égard qu’une indifférence polie…
  25. ce qui était déjà pour moi les prémices d’un désir trahi.