Archives par mot-clé : Timide

Horoscope du mois de Novembre (Scorpion)

horoscope sexo porno scorpion

Il est souvent facile (trop facile) de reconnaître un scorpion.

Combien de fois ai-je entendu ce genre de formule : je suis scorpion, attends-toi à ce que ça pique… pour découvrir par la suite que l’apprenti Marquis de Sade n’était qu’un vulgaire nounours un peu timide qui m’avait caché son ascendant vierge.

Revendiquer le danger en dépit du ridicule. Voilà la marque du scorpion. En imprimant son symbole partout où c’est possible : en tatouage sur le cou – en motifs sur ses vêtements – voire les sous-vêtements – en logo géant sur la lunette arrière de la voiture…

L’on en viendrait presque à croire que tout est bon dans le scorpion.

Mais il faut se méfier. Plus vicieux que le scorpion qui s’affiche, il existe le scorpion qui se cache : planqué sous une pierre de son désert personnel dans l’attente de quelque proie facile.

Ce scorpion-là, c’est celui qui est capable de causer le plus de dommages.

Celui qui (par exemple) va prendre la petite vidéo qui tue en soirée – pas la petite vidéo amusante qui vous montre ivre morte en imitant la dernière danse de Miley Cyrus sur la table du salon – non, je parle d’un genre de vidéo nettement plus fun (tant que vous n’en êtes pas la vedette et tant qu’elle ne se retrouve pas sur internet) : le genre de vidéo où vous faites des choses vraiment très intimes – comme se laisser branler pour la première fois par sa meilleure amie après avoir bu bien trop de verres de rosé-pamplemousse

Je parle aussi de choses un peu moins reluisantes – comme simuler une éjaculation faciale avec un fond de bouteille de Champagne tout en montrant son sexe fraîchement rasé aux clients d’un bar de nuit.

Je parle aussi de choses plus osées que l’on réserve à un petit comité de connaissances intimes – comme uriner dans une paire de Louboutin à 500 boules pour le plaisir d’un maître de maison un peu fétichiste sur les bords.

Je parle aussi de choses plus dégueulasses que l’on ne devrait faire qu’après avoir fait descendre son taux d’alcoolémie en dessous d’un gramme par litre de sang – comme s’enfoncer le goulot d’une bouteille de vin dans le cul après avoir perdu un pari stupide.

En ce mois de novembre, je n’ai pas de conseil particulier à donner aux scorpions. Je veux juste leur faire comprendre que les histoires de karma n’ont de drôle et que l’on finit toujours par payer ses dettes.

J’aime / J’aime pas

Plutôt que des secrets, j’aimerais vous proposer, lecteurs chéris, un petit inventaire de choses que j’aime… et de choses que je n’aime pas.

Soyons positif, commençons par un « j’aime » :

J’aime écrire avec la musique à fond.
Je n’aime pas quand on regarde par-dessus mon épaule pendant que j’écris.
J’aime parfois écrire avec une main dans la culotte.
Je n’aime pas quand je perds le fil de mon histoire après m’être masturbée un peu trop fort.
J’aime le sexe, vous devez vous en douter.
Je n’aime pas quand on retrouve une faute dans mes textes.
J’aime les textes qui claquent et font monter la température dans les culottes.
Je n’aime pas la romance, ça craint.
J’aime voir les garçons se retourner sur mon passage.
Je n’aime pas quand ils sont trop doux et que mon envie de soumission est trop forte.
J’aime la couleur des étincelles dans les yeux d’une amante.
Je n’aime pas les refus polis.
J’aime l’instant juste avant qu’un homme ne jouisse en moi.
Je n’aime pas quand ils se retirent de mes reins pour se contenter de jouir sur mes fesses.
J’aime sucer des sexes, tous les types de sexe, féminins, masculins, tous…
Je n’aime pas les filles trop timides.
J’aime les filles qui cachent leur jeu.
Je n’aime pas l’odeur de la lavande.
J’aime l’énergie du sexe au lever du jour.
Je n’aime pas les mecs qui ne me voient que comme une putain.
J’aime parfois ne pas avaler, juste m’amuser à faire couler le sperme sur ma gorge et mes seins.
Je n’aime pas spécialement les partenaires honteux.
J’aime parfois le goût du sang.
Je n’aime pas quand les bleus marquent la peau trop longtemps.
J’aime l’odeur du café, au petit matin, quand il possède un arrière-goût de sexe.